Le petit parcours

Le ‘Petit Parcours’ développe  depuis  2002  une  démarche  environnementale  qui  a pour  but  de  réduire  au  maximum  les  effets  nocifs  et  destructeurs  des  produits chimiques  sous  toutes  leurs  formes .

A  notre  époque  nous  n’inventons  rien  sur  les modes  de  cultures  biologiques , nos  aïeux  avaient  déjà  inventé  toutes  ces  techniques où du moins ils s’étaient inspiré de la nature, hélas  l’industrialisation 1950-2000 est  passée  par  là  et  nous-mêmes ;

Lles gouvernements  et  les  grandes  sociétés pétrochimiques  ont  délaissé  toutes  ces  techniques non  rentables pour  un  rendement  maximum  des  cultures  et  des  hommes. Nous avons effectué  des  remembrements  à  tour  de  bras, nous  avons  voulu  rendre  le  paysage d’une  platitude  tel  que  toutes  les  haies  sauvages  ont  fini  par  disparaître, les chemins creux n’ayant  plus  leur  servitude, nous  avons  construit  sans  nous  soucier  de  la biodiversité  tant  au  niveau  de  la  flore  et  de  la  faune .

Un  jour nous nous sommes réveillés, mais le réveil fût atroce, nous avons pris conscience que la terre était en danger.

Le Petit Parcours  à entrepris cette démarche et depuis 13 ans  que de progrès accomplis :

  • -70 % de désherbant chimique.
  • -95 % d’insecticide.
  • -80% de vernis chimique.

Sur ces 3 composants il y avait des alternatives :

  • Pour remplacer le désherbant chimique, il faut  accepter de laisser pousser les adventices et pour la 1ère fois en 2013 le parc testera le vinaigre blanc sur les mauvaises herbes.
  • 100% des insecticides étaient utilisés sur les roseraies, depuis 3 ans l’utilisation de marc de café est concluante.
  • les vernis chimiques utilisés pour protéger les boiseries extérieurs ainsi que les outils de décoration ont été remplacés par de l’huile de lin.

Le Petit Parcours  à entrepris cette démarche et depuis 11 ans  que de progrès accomplis :

  • 98 % de bâches plastique.
  • 100% de ramassage de tonte.
  • 95 % de sélectif gazon.

Là encore sur ces 3 composants il y avait des alternatives :

  • La quasi-totalité des bâches plastique a disparu laissant la place aux feuilles mortes, à la mousse, aux lichens et aux champignons le tout servant de nourriture à la végétation.
  • Depuis 11 ans il n’y a plus de ramassage de tonte, l’autoportée travaille en recyclage, le principe en est simple le carter de la tondeuse est fermé l’herbe est coupée une fois avec les tourbillons d’air que font les lames, les brins d’herbes repassent sur les couperets, recoupés ils vont se déposer sur le terrain apportant jusqu’à 45 % de l’engrais dont la pelouse à besoin chaque année.
  • Le concepteur du parc avait dès la création tout pensé : en effet habituellement lors de l’engazonnement d’une pelouse on sème à hauteur de 35 grammes au m2, ici la pelouse a été semée à une densité très élevée 55 grammes au m2, la différence est très vite faite le gazon lève très dense et ainsi évite l’implantation immédiate de mauvaises herbes, effet positif le parc n’utilise quasiment pas de sélectif gazon pour la destruction des mauvaises herbes.

Ici l’entraide  entre  les  végétaux  n’est  plus  à  prouver , la biodiversité (535 variétés de végétaux) est  tel  que les plantes s’entraident et que les  haies libres  offrent  le  gîte et  le  couvert  à  de  nombreux  petits  animaux…

Le parc est pourvu de nombreux nichoirs : 5 sont en bois et 3 en terre cuite ; pour la saison hivernale 4 restos-graines fournissent l’apport dont ils ont besoin … 8  corridors  verts  ont également été crées autour du lavoir ;ces 8 zones couvrent une surface totale de 30 m2 , elles ne sont fauchées que 2 fois par an pour permettre aux papillons , coccinelles et autres petits insectes d’y trouver un refuge ;

La création de plusieurs hôtels à insectes est prévu pour l’hiver 2013-2014 . Dès  2012 tout  achat  de  matériaux  extérieur est systématiquement  contrôlé  pour  connaître sa  provenance  et  si  il  respecte  bien les  normes  environnementales, dès 2017 la tonte sera effectué par une tondeuse électrique entièrement autonome le taux de co2 sera réduit à néant par rapport à la tondeuse thermique utilisée actuellement;

Depuis le 7 mars 2013 les panneaux photovoltaïques produisent de l’électricité propre !
Le Petit Parcours tient également  à travailler  avec  des  entreprises  française :

  • 90 % des rosiers cultivés sur le parc proviennent des roseraies Meilland-Richardier entreprise 100% française et familiale.
  • Nos vivaces proviennent de 2 entreprises des pays de la Loire : les établissements Hortiflor-bureau des Savennières en Anjou et Herbreteau vivaces de la Chaize le Vicomte en Vendée .
  • Les semences de graines proviennent de l’entreprise Fabres-Graines situé à Saint Sylvain d’Anjou .
  • 70% des arbres et arbustes proviennent de la pépinière Boutin de Saint avaugourd des landes.
  • 30% des autres végétaux proviennent de dons privés et depuis 2011 la pépinière ‘Chauviré’ à côté de Cholet a pris le relais de la pépinière Boutin.

N’oubliez pas  lors de votre visite du parc de  consulter le livre vert du Petit Parcours